La construction

Sous forme de roman-photo...

La construction a débuté en Août 2003, avec la mise en place des couples (pièces de bois ayant la forme de la coque) reliés entre eux par des lisses. L’ensemble a ensuite été recouvert de mousse et l’opération résine a pu commencer. Une couche de tissu de verre à imprégner, puis une autre, entre temps séance de ponçage...

Pendant l’hiver 2003, retournement de la coque. Un grand moment pour lequel une quarantaine de personnes sont venues nous donner un coup de main. Le retournement, comme tout depuis le début de la construction, se fait à la main… Comme les galériens, tout le monde a son brancard. Un, deux, trois, LEVEZ ! Une fois la coque sortie de la serre les chambres à air géantes permettent de faire un retournement tout en douceur (avant de servir de terrain de jeu aux plus jeunes). Malgré quelques appréhensions, tout s'est très bien passé, la coque s'est séparée du mannequin sans difficulté et le tout semble plutôt solide...

Vient ensuite une période où il faut mener de front la construction des deux coques. Stratification intérieure de la première et reconstruction du mannequin puis stratification externe de la deuxième. Résine, ponçage, ponçage, résine...

Le retournement de la deuxième coque se fait début août 2004. Encore plus de monde, mais à peine moins de stress ! Non, ce coup-ci pas de photos, elles sont groupées avec le précédent retournement !

8 mois sont ensuite nécessaires pour la pose des renforts, des cloisons structurelles, des bers des moteurs et bien sûr pour continuer à empiler les couches de verre et les imprégner (inlassablement) de résine.

En Février 2005, les bras de liaison qui encombraient quelque peu le jardin rejoignent le chantier (c'est à dire qu'ils passent de l'autre côté du mur).

Pendant l’été 2005, ce sont les roofs et le pont qui sont mis en place. Le cockpit prend forme, avec le support du winch de génois et des différents taquets.

Progressivement, on commence à visualiser l'allure de notre futur bateau. Les vacances de la Toussaint sont pour nous l’occasion de mettre en place les moteurs à l’intérieur des coques, de poser les cadènes des haubans et les hublots sur les roofs. On aura maintenant (un peu) de lumière dans les coques et d'éternels problèmes d'étanchéité.

Un autre grand moment de la construction du bateau a été la descente des coques pour pouvoir les assembler dans un champ tout près de la plage. Tracteur, plateau à paille, pelleteuse sur chenilles, tout y est passé dans cette opération !

A la fin de la journée du 17 Décembre on pouvait enfin se faire une idée précise des dimensions finales du bateau. Après 5 jours d’ajustement, le bras arrière, le bras avant, le rostre et le quadripode sont fixés.

Un contre la montre de 7 mois commence pour que le bateau soit prêt pour la fin du mois de Juillet. On croyait être à la fin mais non, il reste une multitude de choses à faire, entre enduit, peinture, pose de la trampoline...

27 Juillet 2006 : Mise à l’eau !
Bien que l’on soit toujours en train de courir contre le temps, le bateau est paré lorsque la grue arrive. Enfin presque, il reste toujours Philippe couché sous l’une des coques en train de finir de passer l’anti-fooling. Peu après 10 heures, le bateau s’élève dans les airs. Mais ce n’est que vers 17h40 que le Délirium rejoint enfin son élément après une course folle sur la plage.

Une fois que Délirium a rejoint son milieu naturel il a fallu le doter d'un mât. Quelques inquiétudes plus tard le grand mât noir est en place, là ça commence vraiment à avoir de la gueule !